Aux alentours Bordeaux

ARCACHON CITY TOUR

19 septembre 2017

Pour cette deuxième journée à Arcachon, je vous emmène en virée d’une heure à travers la ville ! Cette station balnéaire très réputée de la côte Atlantique girondine est appelée la ville aux quatre-saisons. Mais pourquoi ? Tant de mystères qui se dévoileront lors de l’Arcachon City Tour, circuit proposé par l’Office du Tourisme.

Arcachon City Tour

J’ai eu l’occasion de faire cette balade en 2013 et en 2015. Deux fois, en effet, mais je ne m’en lasse vraiment pas. Et pour tout vous dire je retenterais bien l’expérience tellement j’adore (re)découvrir la ville. Le guide vous apprend beaucoup d’anecdotes et beaucoup d’informations que vous n’auriez pas pu deviner tout seul. Et il y a tellement de choses à son sujet qu’il est difficile de tout retenir. C’est pourquoi une piqûre de rappel ne fait pas de mal !

Mais de quoi s’agit-il ? Arcachon City Tour est une balade à ciel ouvert en bus cabriolet (rassurez-vous, un plan B est là en cas de mauvais temps) d’une durée d’une heure, qui vous permettra de découvrir la station balnéaire en panoramique ! C’est un moyen simple et confortable d’en apprendre davantage sur l’histoire et l’architecture de la ville.

Le programme : le bus part de la gare et remonte en direction du quartier de l’Aiguillon afin de découvrir le port ostréicole, puis il se dirige vers les belles villas typiques de la ville d’Hiver et fini par longer la côte avec notamment la plage Pereire.

Il n’y a plus qu’à se détendre, à apprécier le paysage et à s’instruire en écoutant l’audioguide. Tous à vos appareils photo afin de capturer les plus beaux monuments historiques de la ville d’Arcachon !

La ville des quatre saisons

Si vous ne le saviez pas, la ville d’Arcachon se divise en quatre quartiers représentant chacun une saison. Je trouve cela tellement original ! C’est bien pour cette raison que j’aime tout particulièrement cette ville. Bref, je continue !

Il y d’abord la ville d’été. Vous avez pu découvrir une partie de la ville d’été avec l’article que j’ai rédigé hier. Souvenez-vous : la plage et la jetée Thiers, les rues du centre-ville et la place des Marquises. A ses débuts, Arcachon est faite de cabanes de pêcheurs et de résiniers et c’est en 1823 qu’elle devient la destination de bien-être avec la thalassothérapie et climatothérapie. Arcachon débute son ascension et se pare de chalets et villas en front de mer. Aujourd’hui, beaucoup d’entre elles ont été remplacées par des résidences.

Ensuite la ville d’Automne comprend le port de pêche et la marina. Les chantiers navals et la pêche ont permis l’essor du quartier jusqu’aux années 50. En 1986, Arcachon est classé « Station voile » et développe son activité de plaisance.

Quant à la ville de Printemps, elle regroupe les quartiers Pereire et des Abatilles. À l’origine, il s’agissait d’un parc de 41 hectares dont les écuries Pereire sont encore en place et de la zone forestière où se trouve la Source Sainte Anne des Abatilles. C’est elle qui fut utilisée lors des cures thermales.

Pour finir le parcours, la ville d’Hiver est inscrite à l’inventaire des sites pittoresques. Elle était, en 1857, une parcelle forestière de 60 hectares achetée par les frères Pereire pour prolonger la ligne de chemin de fer Bordeaux-La Teste. Ils décidèrent de créer un sanatorium grandeur nature afin de soigner les curistes de haut rang. Petit à petit, la ville s’est construite et a vu s’ériger villas, casino et infrastructures routières. C’est ici que vous verrez les plus belles villas d’Arcachon ainsi que le magnifique parc Mauresque.

 

Ville d’automne

Elle comprend les quartiers de Saint Ferdinand et de l’Aiguillon. Le port de pêche et la marina y sont implantés. Jusqu’à la fin de la première guerre mondiale, Arcachon était le second port de pêche français de chalutiers. Ce quartier connut une grande activité économique grâce aux pêcheries et aux chantiers navals qui ont prospéré jusqu’au début des années 50. Aujourd’hui, à côté de la pêche, se développe l’activité du port de plaisance.

Venez découvrir sa halle et son quai patrimoine qui rassemblent les fleurons du patrimoine nautique du Bassin : pinasses, bacs à voile, dragons… Votre regard s’arrêtera certainement sur le clocher de l’église Saint Ferdinand qui culmine à 42 mètres.

Laissez vous guider vers la Pointe de l’Aiguillon pour découvrir les maisons aux tuiles rouges agrémentées de petites vérandas et déguster quelques huitres. Le spot est sublime !

 

Ville d’hiver 

Ce sont deux hommes d’affaires français qui sont à l’origine de la création de la ville d’hiver : les frères Emile et Isaac Pereire. Ils possèdent de nombreuses entreprises dans, la banque, l’immobilier, les chemins de fer, les transports maritimes et les assurances. C’est en 1852 qu’ils créaient la Compagnie des Chemins de Fer du Midi.

En 1857, ils reprennent l’exploitation de la ligne de chemin de fer Bordeaux-La Teste qu’ils prolongent jusqu’à Arcachon. Dans le but de la rentabiliser, ils achetèrent 60 hectares de terrains forestiers, et créèrent ainsi la ville d’hiver. C’est donc dans une optique sanitaire que ce quartier est apparu : le climat tempéré, l’air marin et les senteurs résinées de la forêt de pins devaient redonner santé et vigueurs aux victimes de la tuberculose.

Vous remarquerez que les allées de la ville d’hiver sont toutes sinueuses. Aucune rue n’est droite pour faire barrage aux courants d’air. Astucieux n’est-ce pas ?

Les deux séjours de Napoléon III, en 1859 et 1863, placent Arcachon au rang des plus grandes stations climatiques. C’est pourquoi dès la fin du XIXème siècle, de riches familles et des négociants bordelais construisirent de somptueuses villas en ville d’hiver, toutes différentes et chacune avec son histoire. La plupart d’entre elles existent toujours.

De nos jours, la ville d’hiver est inscrite à l’inventaire des sites pittoresques alors il serait dommage de ne pas admirer ces belles battisses intégrant des éléments architecturaux typiques de la région : toiture à grand débord selon la tradition du chalet, façade en brique, avant-corps, véranda, balcon, tourelle, oriel…

En plus de ces superbes villas, la ville d’hiver comprend le Parc Mauresque composé de quatre hectares plantés d’espèces rares qui surplombent la ville, ainsi que le Belvédère appelé également l’observatoire Sainte Cécile qui vous hissera  à 25 mètres de hauteur afin d’admirer le bassin. J’adore cette endroit, le panoramique est juste magique ! Enfin j’aime également beaucoup la place des palmiers qui abrite un très beau kiosque, comme vous pouvez le voir sur les photos.

 

Ville de printemps

La ville de printemps correspond aux quartiers Pereire et des Abatilles. La famille Pereire y possédait un parc de 41 hectares dont il ne reste plus que les écuries situées avenue du Parc Pereire. Le parc a été loti en 1957 mais c’est en 1977 qu’il a été aménagé et planté de plusieurs milliers de pins pour stabiliser le cordon dunaire littoral.

Le quartier des Abatilles a été un lieu-dit puis une parcelle forestière et désormais, un quartier résidentiel. On y trouve aussi la célèbre Source Sainte Anne des Abatilles. Riche en calcium et sans nitrate, son eau était utilisée en cures thermales de 1925 à 1970. Aujourd’hui, seule source d’eau minérale de la Gironde, elle est toujours exploitée et exportée. Vous pourrez la retrouver partout en Gironde !

Ville d’été

En 1823, un marin breton du nom de François Legallais ouvre le premier établissement de bains de mer, visant une clientèle aisée. Thalassothérapie, climatothérapie, le destin d’Arcachon s’oriente déjà vers celui d’une ville de bien-être et de santé. Ainsi, le front de mer voit se bâtir chalets et villas préfigurant la ville d’été. C’est le début de l’essor d’Arcachon.

Aujourd’hui, vous pouvez emprunter la piste piétonne et cyclable le long de la plage en admirant le front de mer et sa célèbre jetée Thiers ainsi que la basilique Notre Dame reconnue par le Pape Pie XII. J’aime beaucoup ce coin : il y a beaucoup de bancs (ils sont rouges, vous ne pouvez pas les louper!), et de pins; c’est très agréable de flâner par ici.

Enfin, ce que j’aime encore plus dans ce quartier : le cœur de ville d’Arcachon pour son marché, ses brasseries et ses nombreux commerçants. Il y a plein de boutiques sympathiques ! Je vous ferais un article uniquement consacré à mes boutiques préférées de la ville… à l’occasion !

Arcachon est également une ville culturelle avec son Palais des Congrès et son Théâtre Olympia.

 

Accès

 Office de Tourisme d’Arcachon – Esplanade Georges Pompidou 33120 ARCACHON

 

Ce que nous avons aimé

 La qualité de l’audioguide

La façon de conduire du chauffeur (c’est important !)

La durée d’une heure est suffisante

La visite en générale

 

Informations

Site Internet

Réservation obligatoire auprès de l’Office de Tourisme d’Arcachon

+33(0)5 57 52 97 97

 

Durée :

1h00

 

Horaires :


Avril à juin : le mercredi à 14h et 15h15

Juillet et Août : 7j/7 à 11h30*, 14h15, 15h30, 16h45 (*sauf le jeudi)

Septembre : le mercredi à 14h et 15h15

 

Tarif :

Adulte 9 € (réduit 8 €) / Enfant 4 € (de 5 à 12 ans), gratuit pour les moins de 5 ans

Tarif réduit : personne handicapée, jeune (13/18 ans), étudiants, demandeur d’emploi, groupe de 15 personnes minimum

 

Visite audio-guidée en bus panoramique – couvert en cas de mauvais temps

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply