L'envers du décor

LES JOIES DE L’EMMÉNAGEMENT

8 septembre 2016

Comme vous le savez, nous avons quitté la Corse pour Bordeaux. Nous étions super contents de partir à l’aventure en Corse, mais nous sommes tout aussi contents de nous installer en Aquitaine. Il faut savoir que Max est né à Pessac et qu’il a passé son enfance sur Bordeaux. J’étais moi aussi ravie de découvrir cette si jolie région et j’étais pressée d’avoir mon nouveau chez moi. Malheureusement, cela ne se passe pas comme prévu.

Pour tout vous dire, je pensais que nous aurions trouvé un logement début août. Erreur de jeunesse ou naïveté, je n’ai pas réalisé en profondeur la situation. En effet, sans emploi de ma part et avec un CDD pour Max, les agences ne pouvaient pas nous aider. Avec un dossier trop juste, même les particuliers ne nous acceptaient pas. Pourtant nous ne demandions pas la lune…

Notre nid idéal  :

♦ Surface de 50m² minimumAfficher l'image d'origine
♦ Loyer de 700 euros maximum
♦ Un appartement avec une terrasse ou un balcon
♦ Des murs blancs et du parquet au sol
♦ Lumineux et calme
♦ Cuisine équipée
♦ Une place de parking minimum
♦ Pas de velux
♦ Une chambre spacieuse ou 2 petites chambres ou une chambre et une pièce bureau
♦ Des rangements
♦ Des WC séparés

S’en est suivi une longue période à appeler les agences, à visiter les sites du BonCoin et Seloger.com, à rayer encore et encore les appartements qui finalement étaient plus disponibles et à entendre chaque jour cette phrase qui nous a tant plombée le moral : « Pour prétendre à ce logement, vous devez toucher au moins 3 fois le montant du loyer et être en CDI ». Merci, au revoir, nous sommes désespérés. D’où notre problème n°1 : notre dossier.

Problème 1 : le dossier

Sans CDI, sans salaire de 3 fois le montant du loyer, nous ne pouvons prétendre à un logement, en agence, comme en particulier. Je vous épargne mon discours sur les fausses annonces du Bon Coin, et le non retour de mes quelques dizaines de mails.

Mais notre bonne étoile a tout de même pointé le bout de son nez. Max a « déniché » un  T3 de 60m² dans le quartier que nous voulions. L’annonce n’avait pas de photos mais après avoir appelé le propriétaire, il a finalement obtenu une visite! De son côté, le père de Max a réussi à nous obtenir une visite pour un T2 de 60m² ainsi qu’un dossier pour un logement social qui serait à 400€ pour un T3. Ce qui n’était pas négligeable. C’est à ce moment là, que nous avons du faire un choix, d’où le second problème.

Problème 2 : le choix

Que faire, que choisir? Celui que Max a visité vient d’être refait à neuf mais il reste très vieillot (sol, tapisserie, lustres, placards de cuisine, carrelage salle de bain…). Malgré ça, il est bien situé, il est lumineux, il n’a pas de vis à vis et il est au calme. Et le gros plus : il est proche de l’arrêt de bus, d’un supermarché, d’une pharmacie, de la poste, d’un docteur, d’un véto et il est à mi-chemin entre le travail de Max et le stade d’entrainement. Néanmoins, nous ne sommes pas les seuls sur le coup…

Nous devons prendre une décision, mais laquelle? Nous devons donner une réponse au propriétaire. Si nous nous engageons avec celui-ci, nous pouvons mettre une croix sur le logement social qui coûte 200 euros de moins (ce n’est pas rien!) et le T2 de 610 euros.

Problème 3 : le neuf-vieillot

Finalement, nous jouons la sécurité et acceptons le logement neuf mais vieillot. Dans la mesure où nous ne sommes pas les seuls sur le T2, et que nous devons attendre un désistement de quelqu’un pour avoir un logement social. Nous n’avons qu’une seule hâte : avoir notre chez nous pour pouvoir nous retrouver! Nous ne vivons plus rien que tous les deux depuis le 13 juin, ce qui est énorme ! Nous sommes contents d’avoir un appartement malgré le fait qu’il ne soit pas à notre goût.

Du coup, nous allons devoir trouver des solutions pour le rendre « in ». Qu’on soit clair, le sol est dégueu! Comment peut-on laisser ce genre de chose? Pareil pour la chambre : quelle idée de poser ce papier peint avec une frise tout en haut? Et on en parle des carreaux de la salle de bain? On ne voit pas la vie en rose, mais bien en bleu. Regardez ces carreaux avec une forme très bizarre, qui me fait penser à une araignée. Qu’est-ce que c’est que ça? A virer bien entendu ! Je ne parle même pas du papier fleuri années 50 des toilettes… Bon, il n’y a pas de placards certes, mais il y a un cellier et un « dressing ». Petit le dressing… On dirait plutôt un placard. Enfin bref, nous avons du boulot !

Problème 4 : l’état des lieux

L’état des lieux : une sacré surprise (dans le mauvais sens du terme j’entends). Le propriétaire n’avait pas compris qu’on voulait se mettre en colocation, j’ai cru qu’il allait nous lâcher! Le gros flippe quoi. Et vous auriez vu sa tête lorsque je lui ai dis que j’avais le droit aux APL. J’ai eu beau lui expliquer qu’il n’y avait rien de compliqué, qu’il lui suffisait juste de signer un papier, il restait sur la défensive et il prenait l’air paniqué.

En dehors des papiers administratifs, il ne sait pas non plus remplir les papiers de l’état des lieux. Heureusement que je connais comment ça se passe (depuis le temps) et que j’ai tout vérifié par moi même. L’appartement est refait à neuf mais il a tout de même des problèmes. Le carrelage est fissuré dans le salon et l’entrée, certains placards de la cuisine ne ferment plus, un interrupteur est cassé, la vitre de l’extérieur est brisée, la douche est sale avec de la rouille, etc.

Et ce qu’il nous a pas dit le jour de la visite et de la contre-visite : il n’y a pas de compteur d’électricité! Il nous avait dit que la dame qui était là avant nous était restée plus de 30  ans, mais elle est partie, non pas il y a 1 mois mais il y a un an. Ce qui veut dire que EDF a été obligé d’enlever le compteur. Mais ça, il s’est bien gardé de nous le dire ! J’ai eu peur que tout cela s’éternise alors au final lorsque nous avons signé les papiers, nous n’étions même pas contents car il y avait encore plein de choses à régler.

Problème 5 : le gaz et l’électricité

Par chance, nous avons réussi à avoir un rendez-vous pour le gaz et l’électricité 5 jours après l’état des lieux. Victoire !!! Enfin non, pas tout à fait.

Le technicien de l’électricité devait venir entre 8h et 10h30. Quant au technicien du gaz, il devait venir entre 10h et 12h30. Plutôt pas mal d’avoir réuni les deux la même matinée. Je n’ai pas trop trouvé le temps long. Le technicien de électricité est venu aux alentours de 9h20. Cela n’a pas duré longtemps mais au final la lampe de l’entrée ne s’éclaire pas. Il m’a expliqué que la lampe était grillée ou que le fusible était cramé.

Ludo, mon beau-frère, est venu aux alentours de 10h pour installer la machine à laver. Je lui ai expliqué pour la lumière de l’entrée et il s’est rendu compte que ce n’était ni l’ampoule ni le fusible qui ne marchait pas. De plus, le interphone ne fonctionne pas.

Le technicien du gaz est venu aux alentours de 11h00. Après avoir fait ce qu’il fallait, il me pose la question suivante : « rassurez-moi, vous n’avez pas touché à la plaque de la cuisine? ». Après lui avoir répondu que non, il me lance « heureusement, vous auriez pu sauter! ». RIEN QUE CA ! En même temps la plaque doit avoir 30 ans, et comme il me dit, le propriétaire l’a assez rentabilisée. Vous vous rendez compte ? C’est très dangereux car le gaz peut s’échapper, on ne peut pas savoir s’il est bien éteint car les boutons et les plaques ne marchent pas. Le technicien nous explique qu’il faut impérativement remplacer la plaque sinon le mec qui contrôle l’installation peut nous retirer le compteur si elle n’est pas changée, car elle n’est pas dans la légalité.

Voilà où nous en sommes aujourd’hui! Nous avons expliqué les problèmes au propriétaire qui nous envoi un plombier dans la soirée.

emmenagement-bordeaux-nouvelle-vie-blog-tourisme-couple-du-talon-au-crampon-02

Affaire à suivre…

SIGNATUREMARIE

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Christine 8 septembre 2016 at 4:56

    ET bien, ça vous apprend la vie en général, vu que c’est le B de plus en plus!
    J’espère que tout va s’arranger au plus vite.
    Le proprio a de la chance que je ne sois pas là, je me serai défoulée. Le gaz en plus, c’est DINGUE.
    Gentille, OK, mais là ça craint GRAVE
    Quand tu loues, la moindre des choses est de s’assurer des lieux…et du fonctionnement, de la sécurité
    BON, ça va le faire.
    GROS BISOUS <3<3

  • Reply Lucie 8 septembre 2016 at 4:59

    Bon courage ! Je connais bien ça – de notre côté on devrais envisager de changer quelque chose aussi – notre maison quoi. Je m’y attèle en reculons , j’avoue …

  • Reply BORDEAUX, ME VOILÀ ! – dutalonaucrampon 18 septembre 2016 at 6:47

    […] ne comprenez pas pourquoi on ne vit pas dans notre chez nous depuis la signature c’est par ici) ! Nous recevons la dernière grosse pièce essentielle demain : le frigo. Et donc juste après […]

  • Laisser un commentaire